27 octobre 2020

Cette étude décrit le rôle du préposé aux bénéficiaires (PAB) dans les différents secteurs d’activités du continuum des soins de longue durée. À cette fin, neuf fonctions du travail du préposé sont recensées et quatre milieux de travail (les centres hospitaliers de longue durée, les ressources intermédiaires, les résidences privées pour aînés, le soutien à domicile) sont décrits. Des échelles de réalisation puis de fréquence des fonctions exercées à l’intérieur de chacun des milieux de pratiques sont utilisées afin de rendre compte de la charge exercée.

Au terme de cette étude, les auteurs concluent que le rôle du PAB s’avère complexe dans tous les milieux de travail, mais de façon différente selon les caractéristiques uniques de chaque milieu et de chaque clientèle (p.49).

Nous retenons de ce rapport que la référence à la « complexité » de la charge de tous les préposés aux bénéficiaires sert le propos de l’Association qui l’a commandé et financé (Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec, ARIHQ). En effet, cette terminologie mène, in fine, à rééquilibrer cette charge actuelle, puis à mettre en lumière la non parité des allocations publiques versées auprès des différents milieux où le travail de PAB trouve à s’exercer. Une correction dans la manière de répartir l’investissement public devrait pouvoir en découler.

Ce rapport interroge la Société. D’abord parce que la neutralité attendue de la part d’une équipe universitaire ne trouve que difficilement à s’exprimer. Ensuite parce que le choix des mots nous semble mal à propos. Qu’on en juge : « clientèles atteintes de troubles mentaux »; des « adultes présentant des troubles mentaux les rendant incapables de vivre par leurs propres moyens dans la communauté comportant les services de soutien existants », « l’utilisation optimale des capacités résiduelles d’un usager atteint de déficience intellectuelle », « elle est atteinte d’une déficience intellectuelle ».

À toutes fins utiles, La Société encourage les auteurs de cette étude à prendre connaissance de notre guide sur le bon emploi des mots en déficience intellectuelle.

Le bon emploi des mots en déficience intellectuelle

 

[1] Voyer, P., Savoie, C., Lafrenière, F. (2020). Le rôle de préposé aux bénéficiaires dans le continuum de soins de longue durée au Québec. Faculté des sciences infirmières, Université Laval, Québec.