23 septembre 2020

La Société tient à signaler la publication d’un Guide d’implantation d’un programme d’évaluation diagnostique. Il vise à accompagner les gestionnaires et les professionnels de la santé et des services sociaux dans le développement et l’implantation d’une clinique interdisciplinaire pour l’évaluation-diagnostique d’enfants âgés de 5 ans ou moins qui présentent des retards et des particularités relatives au développement pouvant notamment s’apparenter à la déficience intellectuelle (DI) ou au retard global de développement (RGD).

Une démarche ainsi que des outils d’implantation y sont très bien présentés. La démarche se décline en quatre phases : l’amorçage, la planification, le déploiement et l’évaluation. Les outils de facilitation de l’implantation d’une clinique interdisciplinaire similaire au centre d’évaluation Voyez les choses à ma façon (VCMF) s’enracinent eux dans l’évaluation d’implantation du centre en question, et prennent principalement la forme de documents annexes.

Les auteurs assurent, en conclusion de l’ouvrage, que « Les premières années de fonctionnement du centre tendent à démontrer qu’un centre spécialisé d’évaluation diagnostique interdisciplinaire de première ligne peut contribuer de façon significative à l’accessibilité, la continuité, la fluidité et donc à la qualité des services d’évaluation diagnostique. Ce guide vise à en faciliter la généralisation. » (p. 23).

Pour la Société, il y a pertinence à vouloir intervenir de manière interdisciplinaire dans l’évaluation et le diagnostic des enfants de 5 ans et moins qui présentent des retards et des particularités développementales. Elle s’étonne cependant que le rapport de recherche intitulé « L’évaluation d’implantation et de la validité sociale du centre d’évaluation diagnostique Voyez les choses à ma façon. » ait si peu circulé, sinon sous la forme d’un court article paru dans les pages de la revue de CNRIS.

Il semble difficile de statuer sur la valeur à accorder à la preuve que les auteurs prétendent démontrer. De plus, la volonté de mise à l’échelle (scaling up) d’un programme évalué fait l’objet d’une discussion entre pairs, ce sinon sur les résultats d’effets et d’impacts qui s’y associent, du moins sur les controverses et les solutions qui ont accompagné sa mise en œuvre.

Il semble, ici aussi, que ces étapes de partage et de débat ont été escamotées, ou uniquement pratiquées à l’intérieur d’un cercle d’intéressés.

Consulter le Guide complet