24 janvier 2020

Des coupures inacceptables contre les plus vulnérables

Depuis plus de deux ans la Société demande au gouvernement du Québec d’augmenter le montant de l’allocation de dépenses personnelles pour les personnes hébergées en RI-RTF et étant prestataires du programme de solidarité sociale. Rappelons que suite aux augmentations de la prestation du Programme de solidarité sociale (PSS) en lien avec le Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023, les personnes hébergées en RI-RTF avaient vu leur allocation de dépenses personnelles augmenter considérablement en 2018 (à 288$ par mois au 1er février). Malheureusement, le gouvernement du Québec a décidé de couper les augmentations de l’ADP « pour des raisons d’équité » entre les personnes hébergées.
 

Situation en 2019

Ainsi, depuis le 1er janvier 2019, les personnes prestataires du PSS et hébergées en RI-RTF ont vu leur ADP considérablement réduite, passant de 288$ à 245$ en 2019, alors que la prestation du PSS est quant à elle passée de 1035$ à 1061$ par mois pour un adulte seul, et de 1035$ à 1123$ par mois pour un adulte seul ayant cumulé au moins 66 mois sur 72 au PSS. Le gouvernement du Québec a ainsi décidé de couper 43$ à l’allocation de dépenses personnelles en 2018, en plus d’annuler la hausse de 26$ à 88$ (selon la situation de la personne) dont auraient dû bénéficier les personnes hébergées prestataires du PSS.
 

Situation au 1er janvier 2020

Au 1er janvier 2020, ce scénario s’est répété. Alors que la prestation du PSS pour une personne seule devait passer de 1061$ à 1088$ par mois, ou de 1123$ à 1210$ pour pour un adulte seul ayant cumulé au moins 66 mois sur 72 au PSS, l’allocation de dépenses personnelles pour les personnes hébergées est passée de 245$ à 260$ par mois, encore loin du 288$ au 1er février 2018. Le manque à gagner pour les personnes hébergées est ainsi de 53$ pour une personne seule au PSS par rapport à 2018, ou encore de 175$ pour un adulte seul ayant cumulé au moins 66 mois sur 72 au PSS.
 

À votre tour d’agir !

Cette injustice a été dénoncée à plusieurs reprises par la Société québécoise de la déficience intellectuelle ainsi que d’autres groupes nationaux. En décembre, la Société et ses partenaires ont interpelé une nouvelle fois la Ministre de la Santé et des Services sociaux, madame McCann.
 
 
Une pétition a également été lancée sur le site de l’Assemblée nationale. Nous invitons vivement la population à la signer afin de redonner une dignité aux personnes hébergées et les faire profiter réellement des efforts gouvernementaux visant leur inclusion sociale et économique.
 
 
 

Tableau récapitulatif

  Au 1er février 2018 Au 1er janvier 2019 Au 1er janvier 2020 Différence entre 2018 et 2020
Adulte seul-e 

1035$

1061$ (+26$) 1088$ (+27$) +53$

Adulte seul-e prestataire du programme de solidarité sociale depuis au moins 66 mois sur 72.

1035$

1123$ (+88$) 1210$ (+87$) +175$
Personne hébergée en RI-RTF (allocation de dépenses personnelles) 288$ 245$ (-43$) 260$ (+15$) -28$