09 avril 2018

LEHOUX, Marie-Claude (2017). CIUSSS MCQ. Rapport d’évaluation sur des activités contributives, valorisantes et stimulantes pour les adultes âgés de 22 ans et plus présentant un polyhandicap – Trois-Rivières (Canada), Collections de l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme, 82 p.

En lien avec la qualité jugée variable des services offerts aux adultes polyhandicapés dans les centres d’animation, l’auteure du rapport a procédé à une recension exhaustive de la documentation scientifique permettant l’évaluation des activités ayant cours dans le domaine. Cette recension a cependant tourné un peu court, peu d’études portant sciemment et de manière rigoureuse sur l’intervention auprès des adultes polyhandicapés. À même enseigne, les preuves cumulées pour juger de l’adéquation et de l’efficacité des interventions recensées se sont avérées faibles. L’auteure en retient néanmoins que «l’importance des compétences et des capacités des individus soutenant les personnes polyhandicapées ont cependant été mises de l’avant par plusieurs auteurs. La formation des intervenants s’avère donc un moyen à privilégier dans les services afin de soutenir le plein potentiel des usagers.» (Lehoux, 2017, p.1).

Ce rapport d’évaluation paraît intéressant moins par ce qu’il révèle (peu d’interventions concluantes; enseignements généraux) que par ce qu’il tait. On remarquera ainsi que le recours aux données probantes intéresse surtout lorsque des preuves fortes d’efficacité existent, or l’existence de pareilles preuves n’est, au regard de l’évaluation de pratiques spécifiques, pas toujours au rendez vous. Sans aller jusqu’à parler de miroir aux alouettes, l’AQIS n’en retient pas moins que la quête à l’établissement, à partir de données probantes, de «standards professionnels» à tenir n’est peut-être pas, en matières d’interventions concrètes (son «comment?»), la panacée annoncée. Une démarche plus sensible à ce qui se fait déjà ainsi qu’aux ingrédients actifs qui s’y devinent serait peut-être et à l’occasion, meilleure conseillère.