25 janvier 2019

Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux

Le plus récent bilan du plan d’action ministériel montre que si des engagements sont en cours de réalisation et que des actions concrètes s’y associent, d’autres cumulent des retards.   

Voici un recensement des engagements en cours de réalisation  : 

  • Identifier des solutions potentielles visant à simplifier et harmoniser les critères d’admissibilité et les modalités d’évaluation, d’accès et de dispensation des services offerts aux personnes handicapées et à leur famille.  

  • Assurer une offre de service coordonnée et concertée aux personnes ayant terminé ou étant en voie de terminer leur cheminement scolaire, notamment celles ayant une déficience, de façon à mieux planifier les transitions et à les soutenir dans la réalisation de leurs projets de vie (emploi, activités contributives, activités de jour) qui correspondent à leurs aspirations.  

  • Soutenir les réseaux de l’éducation, de la santé et des services sociaux et de l’emploi dans le développement et la mise en place des pratiques de la transition-école vers la vie active (TEVA).  

  • Réviser le programme de soutien aux familles pour améliorer l’accès, la qualité et l’équité de l’offre de service.  

  • Favoriser l’application du processus de contrôle de la qualité des services rendus aux usagers hébergés dans une ressource intermédiaire ou de type familial.  

Parmi les engagements non encore débutés ou encore en amorce, il est retenu que  : 

  • Déployer un cadre de référence interministériel sur la planification individualisée et coordonnée des services.  

  • Identifier et mettre en oeuvre des actions pour s’assurer que les politiques familiales municipales et les démarches Municipalité amie des aînés et Municipalité amie des enfants sont réalisées en cohérence avec l’approche inclusive préconisée par la politique À part entière.  

  • Évaluer les impacts potentiels d’une plus grande couverture des coûts supplémentaires généraux pour les personnes handicapées.  

La Société s’inquiète des difficultés éprouvées par le MSSS à se coordonner avec les autres ministères et plans gouvernementaux. Elle s’inquiète également que certaines actions de maturité (Analyser des pistes de solution et faire des recommandations ; Évaluer, lors de la mise à jour de son évaluation, la satisfaction de la personne et de ses proches à l’égard des services reçus ; Actualiser les activités spécifiques du processus de contrôle de la qualité) planifiées par le MSSS tardent encore à se mettre en branle. La Société observe enfin que plusieurs des recommandations inscrites à l’Évaluation de l’efficacité de la politique gouvernementale À part entière (OPHQ, 2017) demeurent d’une brûlante actualité.

 

Consulter le document