18 mars 2020

Nous retenons de ce portrait global que plusieurs ministères et organismes publics offrent près de 250 programmes et mesures aux personnes handicapées ainsi qu’à leur famille. La majorité d’entre eux sont spécifiques à ces personnes et famille (172 sur 247), alors qu’une minorité (75 sur 247) sont multiclientèles. Les sommes investies sont considérables, dépassant les 10 milliards de dollars par année. Le nombre de programmes et mesures montre une stabilité dans le temps, alors que les dépenses augmentent un peu plus chaque année.

Il demeure cependant difficile de dégager une vision claire de ce dont il en retourne en déficience intellectuelle. On note, après répartition, que trois programmes/mesures touchent uniquement à la déficience intellectuelle, et que six touchent à la fois la déficience intellectuelle et le trouble du spectre de l’autisme.

De plus, de manière générale peu est dit à l’intérieur du document sur l’évolution des populations servies. Il n’est par exemple pas clair si le gouvernement procède à augmentation régulée des dépenses (de l’ordre du suivi de l’inflation) alors que la population ayant des besoins explose.

À cet effet, la Société apprécierait que l’Office l’aide à voir clair dans ce dossier[M1] , et qu’elle lui indique notamment si l’explosion des populations demandent des services en vient à plomber la stabilité des programmes/mesures et des dépenses en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme. 

Par ailleurs, la Société accueille favorablement les démarches de simplification des services et programmes actuellement en cours par le gouvernement du Québec et l’OPHQ. Une telle démarche sera profitable aux familles et réduira la complexité de leurs démarches avec les différents acteurs publics.

 

[1] Référence : OFFICE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU QUÉBEC (2019). Les programmes et mesures destinés aux personnes handicapées : portrait global et dépenses : 2018-2019, Drummondville, Secrétariat général, L’Office, 37 p.