17 septembre 2020

Un projet de loi qui gagnerait à être bonifié

Pour la Société québécoise de la déficience intellectuelle (la Société), le projet de loi est un bon début, mais gagnerait à être bonifié.

Par exemple, il serait pertinent de donner un statut légal aux personnes proches aidantes, leur garantissant l’accès à des services publics de qualités et adaptés à leurs besoins. Des droits devraient également être garantis pour les personnes proches aidantes, plutôt que d’être relégués à la politique nationale et du plan d’action.

Par ailleurs, des questions de représentations de la diversité des personnes proches aidantes se posent dans la composition des différents comités de suivi ainsi qu’au sein de l’Observatoire national sur la proche aidance.

Rappelons que la proche aidance en déficience intellectuelle est un exercice qui continue tout au long de la vie de la personne aidée. Cette caractéristique fait des personnes proches aidantes dans ce secteur, des personnes particulièrement sollicitées et ayant des besoins spécifiques, qui ne sont que difficilement comparables à d’autres populations proches aidantes. Ainsi, il importe que le projet de loi et la politique, puis le plan d’action ne soient pas exclusivement tournés vers les personnes aînées.

Enfin, le projet de loi n’aborde pas la question du soutien financier aux personnes proches aidantes. Il s’agit d’un manque particulièrement problématique puisque les personnes proches aidantes se trouvent souvent en situation de dénuement et ont besoin de programmes d’aide financière plus adaptés. La Société propose que les personnes proches aidantes devant quitter leur emploi pour aider une personne de leur entourage aient accès temporairement au Programme de revenu de base, devant entrer en vigueur en 2023.

L’importance des services publics de qualité et accessibles

Outre les réserves formulées au mémoire de la Société, il importe de rappeler que la meilleure façon de soutenir les personnes proches aidantes est de donner aux personnes aidées des services publics de qualité, en quantité suffisante, et répondant à leurs besoins.

Les décennies de compressions budgétaires dans le réseau de la santé et des services sociaux ont largement mis à mal l’accès aux services publics et ont eu un impact dévastateur sur les personnes proches aidantes.

En ce sens, si le gouvernement entend soutenir les personnes proches aidantes, il devra s’engager à restaurer des services publics de qualité et en quantité suffisante pour répondre aux besoins de la population. Cela est d’autant plus nécessaire que le vieillissement de la population va accentuer la pression sur la disponibilité des services de santé et de services sociaux.

Présentation à l’Assemblée nationale du Québec

Le mémoire a été présenté par l’équipe de la Société à la Commission des relations avec les citoyens de l’Assemblée nationale le 23 septembre 2020.

Parmi les sujets abordés lors de la période de question avec les députés : l’importance d’avoir des services pour les personnes présentant une déficience intellectuelle, un meilleur soutien financier pour les personnes proches aidantes ainsi que l’encadrement légal de leur statut.

Vous pouvez consulter le vidéo de la présentation de la Société ci-dessous.

Pour consulter le mémoire et le résumé du mémoire

Consulter le mémoire

Consulter le résumé du mémoire