08 mai 2019

Jean Vanier a joué un rôle capital dans la vie des personnes ayant une déficience intellectuelle et celles de leurs familles. Sur le plan professionnel, c’est grâce à lui, par ses nombreux écrits et ses conférences que j’ai forgé mon engagement et mon désir profond à vouloir m’investir pour défendre les droits des personnes ayant une déficience intellectuelle. Mais c’est sur le plan personnel que l’humanisme et l’enseignement de Jean Vanier ont eu le plus grand impact sur ma vie. En effet, c’est après une lecture alors que ma fille Marie, qui est porteuse d’une trisomie 21, qui était toute jeune enfant, que j’ai saisi la valeur profonde et précieuse de cette vie. Malgré le regard trop souvent méprisant d’un monde qui carbure à la vitesse, j’ai alors pris le temps de saisir que chaque personne est une histoire sacrée et que les plus grands enseignements que j’ai reçus me sont venus non pas de mes professeurs à l’université mais bien d’une petite fille ayant une déficience intellectuelle. Cette richesse, elle vit chez moi, dans mon quotidien. Quelle chance et quel privilège d’être la mère de ce trésor! Merci Monsieur Vanier de m’avoir ouvert les yeux et surtout le coeur. Votre apport est inestimable et je vous en suis très reconnaissante.

En mon nom et en celui de la Société québécoise de la déficience intellectuelle, j’offre mes plus sincères condoléances à toutes les communautés de l’Arche. Association et Fondation des Arches du Québec, L’Arche Canada, L’Arche Internationale. Vous avez toutes une place particulière dans nos coeurs en ces jours douloureux. Merci de poursuivre l’oeuvre et la vie de ce prodigieux humain qu’est Jean Vanier.

Anik Larose – Directrice générale